Le RôLE du juge de dressage

Mission

Les juges de dressage ont pour mission d’évaluer, dans le cadre de compétitions organisées sous l’égide de la Fédération Française d’Équitation (FFE) ou de la Fédération Équestre Internationale (FEI), la qualité des prestations des couples cavalier(e)s-chevaux, et de les classer.

" Le juge n’est pas infaillible mais impartial "

Il a pour rôle " le respect de l’équité sportive en veillant à l’application du règlement ". Garant de la référence technique, il contribue à orienter l’évolution de la discipline par ses notes, ses commentaires et les classements. Agissant, sous l’autorité de sa fédération, de manière bénévole, il a pour principales qualités : la compétence, l’honnêteté et le courage. Il peut en effet être amené à sanctionner les infractions au règlement et à résister aux multiples pressions dues à sa fonction.

Jugement et discrimination

Texte de Bertrand Hardy, Président du CFJD, décembre 2012

Comme chacun sait, le jugement est un acte technique, qui amène à porter une appréciation fondée sur des critères précis et des observables avérés. Cette appréciation est donc - par définition - totalement indépendante de la personne qui présente le cheval : les caractéristiques ou la personnalité du cavalier, l'opinion positive ou négative du juge sur ce dernier, ne doivent influer en rien sur les notes mises et les commentaires apportés. Il s'agit là d'une règle déontologique bien connue de l'ensemble des juges, et régulièrement rappelée dans les formations. Cette règle s'applique dans l'acte de jugement lui-même. 

Mais plus largement, elle concerne aussi le comportement public du juge et ses relations avec les autres acteurs du sport, en particulier les cavaliers. 

Le Club Français des Juges de Dressage condamne fermement tout acte ou propos raciste, xénophobe, ou homophobe d'un juge à l'égard d'un cavalier, ou d'un cavalier à l'encontre d'un juge ; non seulement parce qu'ils sont interdits par la loi (Article 225 du Code Pénal, loi n° 90-615 du 13 juillet 1990 et loi n°2004-1486 du 30 décembre 2004), mais aussi parce qu'ils sont contraires à sa propre éthique. 

De tels comportements ne sauraient en effet s'accorder avec les responsabilités du juge, l'équité qu'il doit garantir, l'image qu'il doit donner de la discipline.

Les types de juges

• Juge "Club" : peuvent juger les épreuves Club et Poney.

• Juge "Candidat National" (anciennement N4) : peuvent juger en plus les niveaux Amateur 3 et Amateur 2.

• Juge "National" (anciennement N3) : peuvent juger en plus les niveaux Amateur 1 et As Poney 1. 

• Juge "Candidat National Élite"(anciennement N2) : peuvent juger en plus les niveaux Amateur Élite, Pro 3, Pro 2 et AS Poney Élite

 • Juge "National Élite" (anciennement N1) : peuvent juger en plus les niveaux Pro 1 et Pro Élite.

Qualification Jeunes chevaux

Les juges de niveau "National" et au dessus, peuvent juger les épreuves de Cycle libre.

* À partir de 2018, ils devront assister au moins tous les 2 ans à une formation homologuée par la SHF.

 

Pour juger les épreuves de Cycle classique, il faut obtenir une qualification particulière auprès de la SHF.